Skip to content

As-Salat

Accueil Qui est Allah Les horaires des prières Vidéothèques Audiothèques Télécharger Cartes Virtuelles Livre d'or Espace Détente Liens Inviter un(e) Ami(e) Nous contacter Plan du Site

Qui est en ligne

Il y a actuellement 1 invité et 1 membre en ligne
Navigation: Accueil arrow Les souillures arrow Impuretés et purification
Des impuretés et de leur purification Version imprimable
Appréciation des utilisateurs: / 48
FaibleMeilleur 

  Les impuretés sont de deux sortes. Elles sont soit sensibles comme le sang et l’urine, soit relevant de l’état de souillure à la suite de rapports sexuels.
 Nous relevons dans le Coran ce verset :
* «Croyants, n’approchez la prière ni en état d’ivresse, avant de comprendre ce que vous dites, ni en état de pollution - sauf quand vous êtes en chemin -, avant d’avoir pratiqué vos grandes ablutions..» (Coran, 4/43)
1. Le sang : C’est une souillure que le sang soit liquéfié comme celui qui coule de la bête immolée, ou pâteux comme celui des menstrues.
 Cependant, en raison des facilités accordées par le Prophète r pour ne pas mettre les croyants dans la gêne, l’interdit est levé quand une ou deux gouttes de sang tâchent le vêtement.
 Quant au sang des puces, des moustiques, des furoncles, des abcès, il ne produit aucune souillure.
 Dans le même contexte, le pus ne couvre pas d’impureté le corps et le linge. Il n’en reste pas moins que les fuqahâs recommanda de laver les parties atteintes par une matière purulente.
 Asmâ a dit : Une femme se rendit chez le Prophète r et lui dit: “Quand l’une de nous tache son vêtement du sang de ses menstrues, que doit-elle faire ?”.
- Il répondit : “Elle ôte le sang en le frottant, le nettoie avec le bout le ses doigts puis l’asperge d’eau. Elle pourra alors prier ensuite vêtue de ce vêtement”.
 Aïsha a dit : Fâtima fille de Abû Hubaysh rendit visite au Prophète r et lui dit : “Ö Envoyé de Dieu, je suis une femme qui perd toujours du sang et je ne suis jamais en état de pureté. Dois-je délaisser la prière ?” - Il répondit : “Non, ceci est à l’origine d’une veine rompue et non pas la conséquence des menstrues. Lorsque tes menstrues apparaîtront, cesse de faire la prière, et aussitôt qu’elles s’en iront, lave-toi pour te débarrasser du sang et acquitte-toi de la prière”.
 Il n’y a aucune gêne si, après le lavage, des traces de sang persistent du moment qu’il y a dissolution des effets immondes.
 2. La vomissure et l’urine : Il y accord unanime sur ces deux causes d’impureté. D’après Ibn ‘Abbâs, le Prophète r, passant près de deux tombes, a dit : “Ces deux hommes, enterrés ici sont tourmentés, mais ils ne le sont pas en raison d’une grande faute. L’un d’eux n’essuyait pas sa partie génitale après avoir uriné, et l’autre s’adonnait à la calomnie”.
 Il y a une exception en ce qui concerne la petite quantité de vomissure et l’urine de l’enfant qui ne mange pas encore des aliments autrs que le lait. Ces impuretés n’entraînent aucune souillure manifeste; il suffit seulement d’asperger d’eau l’endroit affecté.
 Ce dernier point se confirme par cette scène: Umm Qays Bint Mihçan rapporte qu’elle apporta un jour au Prophète r un de ses enfants en bas âge qui ne s’alimentait pas encore. Le Prophète r le fit asseoir sur ses genoux. L’enfant, ayant uriné sur son vêtement, il demanda de l’eau et en humecta la souillure, sans laver l’endroit. “L’urine de l’enfant en bas âge s’asperge et celui d’un jeune se lave”, précisa l’Envoyé de Dieu.
 3. De l’urine et du crottin: Certains crottins constituent une impureté. Ceci est confirmé par cette scène: Ibn Mas‘ûd raconta qu’étant avec le Prophète r, celui-ci le chargea de lui apporter trois pierres en vue d’effacer des souillures. Il n’en trouva que deux. Aussi apporta-t-il du crottin en guise de pierre. L’Envoyé de Dieu prit les pierres et jeta le crottin, en disant: “Ceci est une impureté”. Dans une autre version, il précisa: “C’est une ordure; c’est le crottin d’un âne”.
 Il semble que le crottin d’animaux dont la chair se consomme, tels que le mouton et le chameau, s’inscrivent dans le cadre des exceptions, selon Mâlik, Ahmad et une partie des shâfi‘ites. Ibn Taymiyya a écrit: “Aucun des compagnons du Prophète r n’a dit que ce sont des impuretés. Au contraire, le fait de les ranger dans cette catégorie est une attitude récente sans rapport avec les compagnons”.
 4. Le porc et le chien: L’interdiction en est faite en raison de sa saleté. Quant au chien, sa bave est une cause de souillure. Il est fortement recommandé de laver sept fois avec un désinfectant le récipient dans lequel cet animal a mangé ou même léché. Le Prophète r a dit: “Purifiez le récipient si un chien laisse sa bave, en le frottant sept fois avec de la terre”.
 D’après Abû Hurayra, l’Envoyé de Dieu a dit aussi : “Lorsqu’un chien a bu dans un vase de l’un d’entre vous, que celui-ci lave ce vase sept fois”.
 Par contre, il semble bien que les poils du chien n’entrent pas dans cette interdiction. Quoiqu’il en soit, rien n’établit leur souillure.
 5. Les trois liquides: wady, madhy et maniy :
 Ces trois liquides, émanant des parties intimes de l’être humain, constituent des impurtés. Chacun d’eux nécessite une disposition particulière en vue de sa purification:
 Al-wady est un liquide blanchâtre qui suit l’urine: c’est une souillure indiscutable. A ce sujet Aïsha précisa que l’homme et la femme doivent d’abord se laver la partie intime et ensuite faire les ablutions. Il n’y a pas nécessité d’effectuer les grandes ablutions.
 Al-madhy est un liquide visqueux qui émane du sexe de l’homme et de la femme au moment des attouchements ou quand ils imaginent des actes sexuels par la pensée. Il y a là également unanimité sur sa nature impure. Il faut alors laver obligatoirement le sexe, et qu’il convient seulement d’asperger le vêtement. Le Prophète r a dit: “Il te suffit de prendre une poignée d’eau et d’asperger le vêtement à l’endroit atteint par la souillure”.
 Al-maniy est le sperme proprement dit dont il est ordonné de laver s’il est encore moite et de le frotter s’il est déjà sec. C’est ce que confirma Aïsha: “Je frottais le sperme, une fois asséché, du vêtement de l’Envoyé de Dieu et je le lavais quand il était encore à l’état de moiteur”.
 Elle a dit également: “J’avais pour habitude de laver le sperme du vêtement du Prophète r et il se rendait à la prière, les traces du lavage était encore sur son vêtement”.
 6. Les chaussures: Le soulier souillé doit être frotté à même le sol. Le Prophète r a dit que lorsque la chaussure entre en contact avec la saleté, il convient de l’enlever avec de la terre, celle-ci étant pure. Il déclara aussi: “Lorsqu’un de vous arrive à la mosquée, qu’il vérifie l’état de ses chaussures. Quant il y voit une saleté, il la nettoie à même le sol”.
 Cette vérification est d’autant plus nécessaire pour ceux qui, pour des raisons impérieuses, sont amenés à s’acquitter de leur devoir sans se déchausser ou lors de la prière des morts qui s’effectue entièrement en position verticale (debout) et sans se déchausser.
 Il est à noter que la boue des rues et des routes n’est pas considérée comme une impureté. Kâmil Ibn Ziyâd a dit: “J’ai vu ‘Alî marcher sur la boue occasionnée par la pluie, puis entrer à la mosquée et prier sans laver ses pieds”.
 C’est ce qui ressort également de ce hadîth: Al-Mughîra a dit: “Au cours d’un voyage où j’accompagnais le Prophète r, je voulus lui enlever ses bottines, mais il me dit: “Laisse-les moi, j’avais fait l’ablution de mes pieds quand je les ai chaussées”. Et il passa sa main humide sur ses bottines”.
 7. Le sol: L’assainissement du sol souillé, avec de l’eau s’impose. Citons à ce sujet, ce hadîth rapporté par Abû Hurayra: Un Bédouin se mit debout et urina dans la mosquée. Les gens le prirent à partie. Le Prophète r leur dit: “Laissez-le tranquille mais versez sur son urine une jarre d’eau. En fait, vous avez pour mission de faciliter les choses et non pas de les rendre difficiles”.
 Il est à signaler que si la bave du chien est impure, il n’en est pas de même de l’animal lui-même, contrairement à l’opinion ancrée dans certains esprits. A l’appui de cette affirmation, mentionnons ce dire de ‘Abd Allâh Ibn ‘Umar reproduit dans le musnad de Bukhâri “Au temps de l’Envoyé de Dieu, les chiens allaient et venaient par toute la mosquée sans que rien de tout cela ne soit aspergé”.
 En règle générale, tout lieu doit être propre et débarrassé de son humidité. “Le sol ne se purifie, a dit Aïsha, qu’après l’avoir rendu sec”.
 De toute façon, l’orant doit, avant d’accomplir sa prière, s’assurer, d’une part, de la propreté du lieu et, d’autre part, que rien ne viendra le rendre impropre à l’office. Autrement dit-il, il convient de s’éloigner des endroits où les gens viennent uriner ou jeter des détritus. De la même manière, il est plus sage de s’écarter des cuisines, par exemple.
 Remarque
Une fois la prière accomplie, l’orant peut apercevoir une souillure sur son corps ou son linge, comme il peut s’en rendre compte mais oublie de l’effacer: sa prière est valide; il n’a pas à la refaire, selon ce verset coranique :
“Nul blâme à vous de l’erreur commise mais seulement de ce qu’aurait délibéré votre cœur” (Coran, 33/5).

Des souillures | Des causes d'annulation des ablutions  | L'usage de l'eau | Des impuretés et de leur purification

 
Advertisement

Identification






Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous
Voter pour le site
Voter pour Nous
Selon Abou Musa (das), le Prophète (bsdl) a dit: «II y a certainement pour le Croyant dans le Paradis une tente creusée dans une seule perle. Elle s'élève dans le ciel à une hauteur de soixante lieues. Le Croyant y a aussi des épouses qu'il visite successivement sans qu'elles se voient les unes les autres». (ura)

Ecouter Radio ZamZam

Ecouter Radio ZamZam

[+]
  • Narrow screen resolution
  • Wide screen resolution
  • Auto width resolution
  • Increase font size
  • Decrease font size
  • Default font size
  • fresh color
  • hot color
  • natural color